Search
  • Fred @ Funnl

Que pensent les experts innovation de l'intrapreneuriat ?


Je vais vous partager un secret bien gardé : ce que chaque partie prenante pense de l'intrapreneuriat. Un bon début pour initier votre démarche sans heurts.


Dans un précédent article (Dirigeants, ce qu'aimeraient vous dire vos salariés sur l'innovation et l'intrapreneuriat) je relayais la perception des collaborateurs sur l'innovation et l'intrapreneuriat.


Aujourd'hui, donnons au cours d'une série de 3 articles la parole à d'autres acteurs impliqués dans les démarches intrapreneuriales :

  • les intrapreneurs, qui développent des projets pour le compte de leur entreprise.

  • les responsables innovation, qui managent des programmes d'innovation collaborative et d'intrapreneuriat dans leur entreprise.

  • et les experts innovation, qui accompagnent les intrapreneurs et les responsables innovation au cours de cette aventure.

De Septembre à Décembre 2018, j'ai interviewé 31 acteurs provenant de 25 entreprises différentes et représentatifs de chaque groupe. J'ai posé les mêmes questions à chaque groupe de participants afin d'identifier des tendances, les recouper avec ma propre expérience ainsi qu'avec le produit de discussions que j'ai eu par la suite avec d'autres acteurs engagés dans l'innovation et l'intrapreneuriat.


Le premier et le deuxième article étaient le reflet de ce que pensent les intrapreneurs et les responsables innovation. Voici donc dans ce troisième article ce que pensent les experts innovation de l'intrapreneuriat.


La perception des experts innovation



J'ai rencontré 6 experts innovation, spécialisés dans la facilitation de l'innovation dans les entreprises et experts en intrapreneuriat. Le but de ces entretiens était de leur donner la parole et de discuter librement des principales difficultés qu'ils pouvaient rencontrer dans la mise en place de programmes durables d'intrapreneuriat pour leurs clients.

Voici la synthèse de ces échanges organisée en 2 catégories :



Ce sur quoi les experts sont unanimes : l'importance d'être bien accompagné


Nécessité de développer des programmes d'intrapreneuriat


Pour les experts, les entreprises se trouvent dans une situation d'urgence car elles ne peuvent plus se reposer sur les rentes que représentaient leurs parts de marché. En effet, l'émergence de nouvelles solutions (technologiques ou non) ainsi que l'émergence de nouveaux acteurs (startup ou non) fragilisent déjà ou vont fragiliser leur situation.


Ce sentiment d'urgence est alimentée par de nombreuses études rétrospectives ou prospectives, menées par des chercheurs d'universités réputées, selon lesquelles l'existence des plus grandes entreprises d'aujourd'hui pourraient être remises en causes dans un futur proche et/ou selon lesquelles la majorité des géants de demain n'existeraient pas encore.


Fake news (lire à ce sujet "The Myth of Destructive Digital Disruption") ou non, cette prise de conscience fait de l'innovation un impératif avec comme finalité le fait de sortir l'exécutif et leurs collaborateurs de leur zone de confort dans l'optique de créer de nouveaux produits et dé développer de nouvelles lignes de métier.


Et comme je l'expliquais dans un précédent article, l'intrapreneuriat est une solution séduisante pour les dirigeants voulant innover car elle permet de mobiliser les ressources de l'entreprise, de raccourcir les délais de décisions et de diminuer le risque inhérent au lancement de tout produit ou de toute nouvelle activité. A ce titre l'intrapreneuriat est une nécessité pour les entreprises devant impérativement innover.


Nécessité de se faire accompagner...

  • ... pour accélérer le développement des projets

L'accompagnement permet aux intrapreneurs de se familiariser avec des outils structurants pour accélérer le développement et l'exécution de leur projet.


Une entreprise a l'habitude de développer des projets de manière entrepreneuriale. Elle pourrait donc être tentée d'internaliser l'accompagnement des intrapreneurs mais elle ne doit pas sous-estimer les différences entre un projet intrapreneurial et un projet entrepreneurial. La psychologie d'un intrapreneur (qui développe un projet pour le compte de son entreprise) est différente de celle d'un entrepreneur (qui développe un projet pour son propre compte). Il en va de même pour les ressources qui sont à disposition d'un entrepreneur et d'un intrapreneur. Leurs besoins sont donc différents.


Les intrapreneurs peuvent également être plus enclins à suivre un accompagnement externe, présumé objectif, plutôt qu'un accompagnement interne dont le jugement pourrait être biaisé par des éléments externes au projet et à son équipe.

C'est pourquoi, selon les experts interrogés, il est nécessaire que les porteurs de projet bénéficient d'un accompagnement externe.


  • ... pour convaincre de l'importance de la démarche

Pour les experts, il est primordial que le responsable de la démarche intrapreneuriale puisse être en mesure de convaincre en interne de la pertinence et de l'importance de la démarche intrapreneuriale.


En premier lieu, convaincre le top management. Selon les experts interrogés, il est impossible de pérenniser une démarche intrapreneuriale qui ne soit pas portée ou supportée au plus haut niveau de l'entreprise.


Cet appuis est primordial pour rendre la démarche crédible auprès des collaborateurs. Les travaux de recherche menés par Robert Cialdini ("Influence : la psychologie de la persuasion"), professeur de psychologie et marketing, montrent en effet que le principe (ou figure d'autorité) est un des 6 principes essentiels à utiliser pour convaincre plus facilement les autres. En s'appuyant sur la figure d'autorité représentée par le top management la démarche acquérera donc une légitimité naturelle.


En suivant ce principe, un responsable innovation aura plus de facilité à convaincre son top management de s'engager dans une démarche d'intrapreneuriat développée avec un expert plutôt que dans une démarche portée uniquement en interne...


  • ... pour prévoir et gérer les déceptions inhérentes aux démarches d'intrapreneuriat

"La déception chez les intrapreneurs est proportionnelle aux attentes et espoirs suscités" Un expert interrogé

Les experts interrogés sont aux premières loges pour mesurer la déception engendrée chez certains participants, son impact sur leur engagement et la pérennité du programme. Un des experts précise même : "la déception chez les participants est proportionnelle aux attentes et espoirs suscités".

Il est donc primordial de bien anticiper les attentes des participants afin que le programme développé puisse y répondre. Dans cette perspective, le soutien d'un expert est un atout pour identifier les difficultés à venir, se reposer sur les expériences passées, et se poser les bonnes questions :

  • réfléchir aux objectifs poursuivis et s'assurer qu'ils soient cohérents avec les enjeux stratégiques de la société,

  • définir les règles du jeu applicables,

  • s'assurer que la communication soit transparente,

  • s'assurer que les critères de sélection des projets soient objectifs et quantifiables et que le processus de décision soit compris de tous,

  • faire des promesses simples à tenir... et les tenir,

  • promouvoir l'échec et inciter les porteurs de projet à prendre eux-mêmes la décision d'arrêter leur projet quand celui-ci n'est pas assez prometteur,

  • réfléchir aux éléments de motivation et de récompense des participants, etc.

Ce sur quoi il y a débat...

La mise en place d'un programme d'intrapreneuriat comporte de nombreux défis et ce n'est heureusement pas le point qui fait débat parmi les experts en innovation interrogés. Ce qui fait débat, ce sont les défis en eux-mêmes ou les manières de les appréhender.



La standardisation de l'approche

Les experts interrogés sont d'accord pour dire que l'intrapreneuriat doit être personnalisé et adapaté à la culture de l'entreprise qui mène cette démarche.


Le débat porte en revanche sur le degré de personnalisation de la démarche intrapreneuriale pour chaque entreprise. Est-il possible d'appliquer une méthode standardisée pour l'adapter à ses clients ? Les avis sont partagés.



L'intrapreneuriat pour tous

Comme le montre cet article des Echos (Comprendre le boom de l'intrapreneuriat en 3 infographies), l'intrapreneuriat est aujourd'hui essentiellement le fait des Grands Groupes. L'intrepreneuriat peut-il être également accessible aux ETI et PME ? Cette question divise les experts.

Certains pensent que les PME font déjà de l'intrapreneuriat, de manière libre et sans le nommer ainsi. Pour ces experts, les PME n'ont donc pas besoin d'accompagnement particuliers.

D'autres s'accordent pour dire que la démarche intrapreneuriale, si elle a sa place chez les PME et les ETI, devrait être adapatée pour tenir compte des specifités et de la taille des entreprises concernées, notamment en ce qui concerne les cycles de décision et la plus grande proximité des collaborateurs avec les plus hautes instances de direction.



Le détachement des intrapreneurs

Comme je l'expliquais dans un précédent article (Dirigeants, voici 4 clefs pour assurer la participation du plus grand nombre à votre démarche d'intrapreneuriat), le détachement des intrapreneurs pour faciliter le développement des projets est un sujet qui fait débat auprès des experts.


Le débat ne porte pas sur le fait que les intrapreneurs ont besoin d'être détachés mais porte notamment sur les questions suivantes :

  • à quel moment dans le processus de développement des projets faut-il accorder du temps ?

  • combien de temps faut-il accorder ?

  • le temps accordé doit-il être linéairement réparti tout au long du programme ?


La solution idéale serait sans doute d'allouer progressivement du temps aux intrapreneurs jusqu'à les détacher en totalité pendant la phase d'exécution de leur projet. Malheureusement, toutes les entreprises n'ont pas les mêmes moyens financiers et humains et en conséquence elles ne peuvent pas toutes se permettre des solutions de détachement coûteuses.


Au-delà du débat entre experts, la réponse à apporter dépend donc avant tout des capacités d'accompagnement de l'entreprise qui va lancer sa démarche intrapreneuriale.



L'hébergement des intrapreneurs

Plusieurs solutions d'hébergement des intrapreneurs existent :

  • l'incubation : les équipes sont hébergées par l'entreprise dans un lieu spécifique et dédié à l'innovation et à l'intrapreneuriat. Ce lieu peut être à l'écart de la société (ex : l'incubateur de Vinci - Léonard) ou dans les locaux de l'entreprise (ex : réservation permanente d'une salle de réunion ou d'un plateau où les intrapreneurs pourront se réunir, travailler et échanger).

  • l'excubation : les équipes travaillent au développement de leur projet sur un lieu tiers dédié ou non à l'innovation (ex : incubateurs de projet intra, espace de co-working, etc.)

  • pas d'hébergement : les équipes sont nomades et se "débrouillent" en réservant des salles de réunion quand elles en ont besoin ou en se retrouvant dans des lieux tiers en dehors de leurs horaires de travail.

Les experts sont partagés sur l'obligation ou non d'héberger les intrapreneurs sur des lieux spécifiques, qu'ils soient dédiés ou non à l'intrapreneuriat. En effet, chaque solution apporte son lot d'avantages et d'inconvénients. Il n'existe donc pas de solution idéale même s'il semble important que les intrapreneurs puissent a minima s'extirper de leur poste de travail pour travailler en collaboratif au développement de leur projet.


Au final, la réponse à apporter dépend avant tout des moyens et de la culture de l'entreprise qui lance sa démarche intrapreneuriale.



La communauté

L'importance de créer une communauté intrapreneuriale n'est pas discutée par les experts car c'est un outil qui fédére les intrapreneurs, crée du lien et permet de réduire le temps de développement et de tests des projets.


Ce qui fait en revanche débat auprès des experts est la nécessité ou non d'élargir la communauté. Les démarches intrapreneuriales doivent-elles être inclusives ou exclusives ? En d'autres termes, faut-il protéger l'initiative intrapreneuriale en limitant son accès à un cercle fermé d'individus (sélectionnés ou volontaires) ou au contraire en en faisant une expérience communautaire à l'intérieur de l'entreprise, voire en y associant des acteurs externes à l'entreprise (et notamment des startups) ?


Un dernier mot pour la fin ?



Comment faire pour choisir le ou les experts qui vont pouvoir accompagner un responsable innovation dans sa démarche intrapreneuriale ?


Voici ma recommandation :

  • partez de vos besoins (couverture géographique, présence sur un ou plusieurs sites, langue(s) de travail, besoins en accompagnement, etc.) et de vos moyens (financiers, humains, accompagnement),faites vous votre propre idée des réponses à apporter aux questions ci-dessus,

  • rencontrez plusieurs experts pour échanger avec eux et demandez leur leur avis,

  • choisissez celui avec qui vous avez envie de travailler et dont la proposition correspondrait le plus à la culture de votre entreprise !

Chez funnl par exemple, nous sommes convaincus qu'une approche humaine combinée à une solution technologique permet d'apporter le bon équilibre entre standardisation et personnalisation.


Cet équilibre permet une démocratisation de l'intrapreneuriat et l'accès aux challenges d'innovation pour les PME et les ETI, entreprises qui font face aux mêmes difficultés que les Grands Groupes mais qui ne disposent pas des mêmes moyens.


Enfin, nous pensons que la démarche intrapreneuriale doit être inclusive pour impliquer le plus possible de collaborateurs, créer une dynamique positive et collaborative, et ainsi participer pleinement au changement culturel attendu !

0 views

 Email Us: contact@funnl.fr   |   Tel: +33 6 86 27 83 11   |   19 Boulevard Poissonierre, Paris France 75002

© 2020 by funnl